: 4 min

Itinéraire d’un doctorant chez Safran Transmission Systems

Rencontre avec Nicolas Grenet-de Béchillon, doctorant en mécanique au sein de la chaire d’enseignement et de recherche Transmissions Mécaniques innovantes pour l’Aéronautique (ou IMTA, pour Innovative Mechanical Transmissions for Aeronautics) qui regroupe Safran Transmission Systems, le LaMCoS (Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures de l’Insa Lyon) et le LabECAM (centre de recherche de l’ECAM Lyon). Il a commencé sa thèse le 21 octobre 2019, par une première période d’intégration d’un mois chez Safran Transmission Systems.
rollup_photo_nicolas thésard.jpg

Quel a été votre parcours jusqu'ici et pourquoi cette thèse ?

Fraîchement diplômé en génie mécanique de l'INSA Lyon, c'est à l'issue d'un stage en Recherche & Développement que l'idée de réaliser une thèse a commencé à germer dans mon esprit, puis à doucement s'imposer. Outre un intérêt certain pour la recherche, j'étais surtout motivé par l'idée de travailler pendant plusieurs années sur une problématique industrielle, avec une application à moyen terme. C'est donc pour cette raison que je me suis tourné vers une convention CIFRE (Convention industrielle de formation par la recherche), un dispositif de financement de thèse qui inclut une entreprise et un ou deux laboratoires de recherche.

Vous avez donc choisi Safran Transmission Systems dans le cadre d'une convention CIFRE ?

Tout à fait ! En faisant des recherches sur le site de Safran pour y regarder les emplois proposés, on constate que le Groupe propose de nombreux contrats doctoraux. Pour ma part, c'est mon directeur de thèse qui m'a aiguillé vers Safran Transmission Systems et vers un sujet qui correspondait à mon domaine de recherche. Ce sujet tel que proposé par Safran Transmission Systems - à savoir « Étude des risques de grippage dans les transmissions aéronautiques à engrenage » - correspondait à des problématiques auxquelles la société se trouve confrontée dans le domaine de la mécanique des contacts appliquée aux transmissions mécaniques par engrenages. Au cours du processus de sélection, il a fallu que je découvre ce sujet, que je me l'approprie et que je m'entretienne avec les équipes Safran Transmission Systems dédiées.

Concrètement, comment s'organise votre recherche en collaboration avec Safran Transmission Systems et deux laboratoires?

Lancée fin 2014, la chaire « Innovative Mechanical Transmissions for Aeronautics » regroupe Safran Transmission Systems et les deux laboratoires de recherche que sont le LaMCoS et le LabECAM. C'est dans ce cadre que j'effectue ma thèse via un contrat CIFRE de trois ans au cours duquel j'ai pour mission de travailler sur le sujet donné par Safran Transmission Systems. Concrètement, je suis en contact mensuel avec Dhafer Ghribi (Référent Technique à la R&T de Safran Transmission Systems), qui est mon encadrant industriel. J'ai en outre l'opportunité d'avoir un directeur de thèse rattaché au LaMCoS (Fabrice Ville) et un co-directeur rattaché au LabECAM (Christophe Changenet), ce qui me permet d'avoir accès à ces deux laboratoires et à leurs spécialités respectives. Le LaMCoS est en effet plus orienté vers la mécanique des contacts, alors que le LabECAM apporte une expertise dans le domaine du comportement thermique des transmissions. Dans la mesure où ma thèse est en grande partie expérimentale et que les moyens d'essais se trouvent en laboratoire, je passe donc une majeure partie de mon temps à Lyon.

En quoi a consisté votre période d'intégration chez Safran Transmission Systems et comment se passe votre coopération ?

Du 21 octobre au 22 novembre 2019 - soit au tout début de mon doctorat -  j'ai intégré Safran Transmission Systems à temps plein, au sein du service R&T. En cette période de découverte et d'appropriation de mon sujet de recherche, cette expérience m'a été très bénéfique en ce qu'elle m'a permis de réaliser un état de l'art et donc de mieux me situer par rapport aux études déjà menées sur le sujet. J'ai également pu être au contact quotidien des ingénieurs études et donc rencontrer mes interlocuteurs privilégiés, découvrir leur environnement de travail et assister à quelques essais. D'autres déplacements et passages chez Safran Transmission Systems sont d'ailleurs d'ores et déjà prévus de mon côté, afin de garder ces contacts et de partager avec l'équipe R&T l'avancée de mes travaux. Et pourquoi pas intégrer un Groupe tel que Safran à l'issue de mon doctorat !

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer